40ème

 

La journée s’est déroulée au domaine de Trembley, à Commugny. Debout sur la calèche, Giancarlo Cunetto détaille le programme.

La journée s’est déroulée au domaine de Trembley, à  Debout sur la calèche, Giancarlo détaille le programme. DR

La journée s’est déroulée au domaine de Trembley, à Commugny.

Debout sur la calèche, Giancarlo Cunetto détaille le programme.    

 28.09.2017   Le Lions Léman-ouest fête ses 40 ans

Denis Bourquin, membre fondateur, par ailleurs toujours actif, partage quelques précieux souvenirs d’événements ayant jalonné les 40 ans d’histoire du Lions club Léman-ouest

fondation

La section Léman-ouest des Lions est née en mai 1977. C’est un membre des Lions de La Côte, basés à Rolle, qui est à l’origine de cette création. «Les activités liées aux Lions le passionnaient, se souvient Denis Bourquin. Ce monsieur souhaitait qu’une section se monte entre Genève et Rolle.» C’est le village de Coppet qui est retenu, le château figure d’ailleurs toujours sur le fanion du club. «Notre zone de recrutement est à cheval sur la frontière valdo-genevoise, précise Denis Bourquin. Moi compris, le club compte encore deux Genevois!»

Actions

Les initiatives philanthropiques constituent la sève de toutes les sections des Lions de par le monde, et celle de Léman-ouest ne fait pas exception. Coupe de bois, kermesses au profit de l’EMS de Mies, bons d’achat pour les plus démunis, soutien d’’un foyer pour l’accueil d’enfants en difficulté à Founex, en quarante ans d’existence le club valdo-genevois aura mené de nombreuses actions régionales, mais aussi, parfois, internationales. «Lorsque la Pologne a quitté le bloc soviétique, nous avons réuni des vêtements durant plusieurs mois pour venir en aide aux Polonais. Au final, c’est un semi-remorque plein à craquer qui a pris la route, raconte Denis Bourquin. Nous avons toujours privilégié les activités collectives, qui demandaient une vraie implication de nos membres, à la simple signature d’un chèque.» Le club verse entre 10 000 et 15 000 francs par année.

Anecdote

Selon Denis Bourquin, dans les années 1980, le club n’est pas passé loin de l’implosion. «La mixité est revenue sur le tapis», alors que le club était réservé aux hommes. En 1987, le mot «masculin» disparaissait des statuts internationaux des Lions. «Un de nos membres a eu la drôle d’idée d’envoyer un courrier à chaque épouse des lions de notre section, pour leur faire part de sa volonté d’ouvrir le club aux femmes et leur demander si elles connaissaient des candidates potentielles. La plupart étaient femmes au foyer et auraient difficilement pu faire partie du club (plutôt destiné à des membres baignant dans le monde professionnel)».

Une initiative prise, de surcroît, sans avoir préalablement consulté le comité. Tollé général. Certains membres menacent même de faire leur valise. Pour calmer les esprits, l’idée sera finalement abandonnée.

Un anniversaire au service des jeunes

La section Léman-ouest du club service a célébré ses 40 ans samedi passé au domaine de Trembley, à Commugny. Un anniversaire que les membres ont voulu en cohérence avec la devise internationale des Lions: «We serve» (nous servons). Une quinzaine de jeunes, soutenus par l’association nyonnaise Pro-jet qui œuvre à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes adultes, ont ainsi été invités à passer une journée en compagnie des Lions du cru. Au menu: un rallye en calèche, un repas et la présentation d’un projet de boîte à livres pour les communes de la région qui serait mené par les jeunes, avec le soutien du club service.

«C’est aussi et même surtout l’occasion pour ces jeunes d’échanger avec des personnes d’expérience, qui ont ou ont eu une vie professionnelle bien remplie», expose Jean-Pierre Deriaz, secrétaire du club et préfet du district. Jennifer Duperret, codirectrice de Pro-jet, se réjouit pour sa part de ces rencontres intergénérationnelles. «Pour nos jeunes, l’insertion professionnelle est tout sauf évidente et leur rapport au patronat peut s’en trouver biaisé. Une journée comme celle-ci permet d’injecter de l’humain dans ces relations.»

 

gregory.balmat@lacote.ch